Les trois règles de composition d'un tableau

Les lignes narratives  -  Les angles préférentiels  -  les mesures dorées

 

Si il n'y avait qu'une seule règle à retenir sur les trois, c'est bien celle des lignes narratives.

Ce sont ces lignes que l'on peut voir directement dans les œuvres

sans avoir à les imaginer.

Visualiser ces lignes permet de comprendre comment fonctionne tout le principe de la composition picturale avec ou sans personnages.

1 - Les lignes narratives

Les lignes visibles dans un tableau indiquent de façon invisible le grand principe de la composition picturale : prolonger au loin pour pointer une partie symbolique du corps d'un personnage afin de concentrer le regard et de raconter une histoire.

Cliquez sur les titres :

 

 

 

 

Lignes 

narratives

Ligne de force

ou

Ligne narrative ?

La différence entre la notion de

"ligne de force"  et "ligne narrative" est que la première est sortie de l'imagination et l'interprétation d'une personne.

La deuxième est une donnée scientifique de l'archéologie picturale. La ligne narrative relie pour raconter le thème de l'œuvre.

 
 
 

Un exemple

frappant

2 - Les angles préférentiels

Certains angles ont été sélectionnés par les peintres car leurs qualités reflètent à la fois une observation de la nature et une symbolique. 

Connaître ces angles symboliques permet de comprendre par la suite comment les personnages se regardent les uns les autres dans une scène.

 

Angles 

préférentiels

Composition ouverte

ou

enfermement dans une géométrie ?

A l'inverse d'une figure

géométrique fermée, un angle offre pour le peintre une ouverture, donc un élan, une cadence, un mouvement.

 
 
 

Un exemple 

frappant

3 - Les mesures dorées

Les mesures dorées ont pour objectif dans une peinture de refléter l'harmonie du fonctionnement de l'univers. 

Il s'agit de l'utilisation du rapport doré Phi (1,618) qu'une simple corde à nœuds ou un compas spécial permet de dessiner sans passer par des calculs savants.

 

 

 

 

 

Mesures 

dorées

Hasard intuitif

ou

recherche d'harmonie

?

Les mesures dorées à la Renaissance étaient autant décrites et adulées dans de nombreux livres qu'elles sont vues aujourd'hui dans une œuvre comme un effet du hasard. 

 

Pourtant elles y sont objectivement observables !

 
 
 

Deux exemples 

frappants

N'hésitez pas à laisser votre commentaire, vos questions en pied de page, mon plaisir est de pouvoir échanger sur la composition picturale. Merci.

Guy MAUCHAMP

Travail protégé par un copyright ©guymauchamp U79J1B9 et un dépôt à la SGDL Paris.