PERSPECTIVE NARRATIVE - 2ème partie

Après avoir lu à la page précédente la méthode pour retrouver les perspectives, empirique, linéaire ou narrative, je vous propose maintenant quelques regards sur des œuvres significatives avec

Fra ANGELICCO  -  UCCELLO  -  BOTTICELLI

Double lignes d'horizon avec Fra Angelico

Voici une des Annonciation que Fra Angelico a peinte en 1437 à Florence, bien après que Fillipo Brunelleschi ait démontré les principes théoriques et pratiques de la perspective en 1415 dans la même ville.

Avec un coup d'œil rapide, la technique de la perspective donne l'impression d'être respectée. Dès lors on oublie rapidement cette perspective pour se concentrer sur les personnages, les couleurs, les gestes.

Je ne reviendrais pas sur la description, les symboles, la sobriété qui ont déjà été largement commenté par les spécialistes.

Fra ANGELICO - Annonciation - 1437 - Couvent de san Marco, Florence - Photo Guy Mauchamp

Par contre il est intéressant de se pencher sur la perspective de cette scène qui cache un message si l'on sait le révéler.

Ce qui n'est pas toujours le cas...

Par exemple, avec le dessin ci-dessous, l'auteur s'est malheureusement auto-illusionné en inventant un point focal de fuite qui n'existe pas et avec même le tracé de deux lignes de fuite qu'il a imaginé (à droite). Cette personne commente ensuite à propos de cette annonciation, sans le vérifier, que "la perspective linéaire y est d'une haute précision géométrique en suivant les détails de l'architecture." 

Cette attitude, assez fréquente, est dommageable car dans les faits c'est tout l'inverse que l'on peut observer avec cette Annonciation. En effet, Fra Angelico applique ici la perspective narrative avec trois points de fuite et deux lignes d'horizon. Le besoin de faire ressentir et de raconter semble plus important que de suivre une technique rigoureuse de perspective.

Voyons comment cela se traduit concrètement, toujours en étant précis et en effectuant ensuite les vérifications de recoupements congruents, pour la satisfaction et le plaisir de tous.

Traçons à l'aveugle, une après l'autre, les lignes de fuite en hauteur, celles que j'appelle "ciel" (en bleu).

Première surprise : les lignes de gauche se réunissent sur le coin gauche de la petite fenêtre, alors que les lignes de fuite de droite se réunissent sur le coin droit de cette même fenêtre.

On peut donc déterminer une ligne d'horizon (en violet) calée sur le bord supérieur de la fenêtre que l'on suppose être celle de la chambre de Marie.

Or il se trouve que cette ligne d'horizon est précisément celle de la grille harmonique des tiers (en violet).

Cette grille des tiers symbolise la Sainte Trinité dans les peintures religieuses. Elle encadre la petite fenêtre aux barreaux et délimite l'emplacement du jardin clos, de Gabriel puis de Marie, avec des notions d'intérieur et d'extérieur.

Voyons les lignes de fuite du sol ci-dessous : il n'y a que deux lignes de fuite à dessiner derrière l'ange. Une d'elles passe par le majeur de Gabriel.

Ensuite, vous aurez peut être remarqué qu'il y a une incohérence dans les voûtes au dessus de Gabriel qui permet de tracer une troisième  ligne de fuite très différentes des lignes de ciel. Ces lignes au nombre de trois, peut-être pour rappeler la trinité, se rejoignent en un même point.

Ce point de fuite permet de déterminer une deuxième ligne d'horizon singulière (en rose ci-dessous) que j'appellerai ligne d'horizon spirituelle. La méthode de ces lignes roses a également été utilisée par Raphaël dans son Annonciation de 1504 (voir la page La perspective narrative 2)

Cette ligne d'horizon spirituelle passe par le nez de Gabriel qui est un point iconographique redondant dans les scènes religieuses chrétienne, mais qui reste encore à décrypter. Il semblerait symboliser la transcendance spirituelle.

Un détail a attiré mon attention, il s'agit de la curieuse pointe d'étoffe de la tunique bleue de Marie qui forme ce que j'appelle "un marqueur". Or en traçant une verticale au point de fuite spirituel, celle-ci passe par ce marqueur, comme pour souligner l'importance de cette verticale spirituelle qui, plus haut, tangente le médaillon en façade supérieureMalheureusement il est bien difficile de commenter ce médaillon très dépouillé alors que dans sa précédente Annonciation de Cortone en 1434, Fra Angelico y avait placé Dieu le Père.

Il y a d'autres explorations à relever, notamment avec :

- les lignes de l'âme de Gabriel et de Marie qui positionnent la ligne d'horizon spirituelle

- la grille harmonique dorée qui est gouvernée par l'âme de Gabriel et qui détermine aussi une troisième ligne d'horizon importante dans la composition de Fra Angelico.

- Dans la chambre de Marie, la petite fenêtre à barreaux est pointée avec une grande insistance par une convergence de lignes de composition...

Vous pouvez prolonger ces explorations à cette page :

SUITE DE LA PERSPECTIVE NARRATIVE DE FRA ANGELICCO

Perspective linéaire et narrative avec Paolo Uccello

"Le Miracle de l'hostie profanée" est le titre d'une prédelle de 6 panneaux, peints par Paolo UCCELLO -1469 - Urbino.

La perspective narrative de Ucello est présente dans quatre des six panneaux avec un traitement propre à chaque moment de cette histoire, une sorte de BD avant l'heure.

Le premier panneau montre une femme chez un marchand échangeant un manteau contre une hostie.

L'architecture est un mélange de perspective linéaire et de perspective narrative.

Ci-dessous, les lignes de fuite (en bleu) se focalisent en un point sur une ligne d'horizon.

Cette ligne d'horizon ciel passe par l'œil de la femme et le nez de l'homme. Avec ces 

points de la 1ère règle de composition, Ucello installe un lien entre les deux 

personnages. Je rappelle que le nez est ici un symbole iconographique religieux.

Les lignes de fuite du sol se focalisent sur le même point de fuite du ciel. 

Par contre d'autres lignes de fuite viennent troubler cet ordre apparent. Ainsi il y a trois points de fuite derrière la femme.

Il y a aussi une ligne de fuite qui pointe la bouche de la femme. 

Capture d’écran 2019-12-23 à 15.21.08.pn

Cette complexité de points de fuite créé un trouble qui semble refléter le trouble semé par la profanation de l'hostie échangée contre un manteau.

Capture d’écran 2019-12-23 à 15.15.14.pn

Ci-dessous, avec le troisième panneau de cette série, un cortège religieux officie pour bénir à nouveau cette hostie profanée. Uccello fait à encore usage de la perspective multi-focale avec trois lignes d'horizon. les lignes de fuite (en vert) sont regroupées suivant une hiérarchie partant du bas vers le haut de l'autel. Ces points de fuite répondent à la première règle de composition en pointant la bouche du prêtre chantant, le nez symbolique de la transcendance religieuse, l'œil et enfin la ligne de fuite de l'autel pointe l'âme sur le front de ce prêtre.

Il semble qu'avec cet office les choses religieuses retrouvent leur ordonnance et leur paix.

Capture d’écran 2019-12-23 à 11.39.50.pn

UCELLO - L'hostie profanée - détail du panneau 3 - 1469 - Les lignes de fuites présentent trois lignes d'horizon calées sur la bouche, le nez et l'œil du prêtre officiant.

Perspective narrative avec Botticelli

J'ai eu le plaisir de voir ce charmant tableau de Botticelli au Petit Palais d'Avignon. En observant bien l'architecture l'aspect désorganisé se ressent bien. Mais il ne s'agit pas vraiment de désordre mais bien au contraire d'une construction réfléchie et sensible.

Sandro BOTTICELLI - Vierge allaitant - 1467 - Avignon - Photo gm

1 - Ligne d'horizon sur la grille dorée

Procédons par étapes en traçant d'abord les lignes de fuite de la petite ouverture au dessus de Jésus.

Trois lignes de fuite en jaune clair (les couleurs sont des choix personnels) convergent sur le nœud du corsage de Marie.

Le nœud symbolisant se qui relie, le lien.

Les trois lignes de fuite en jaune clair se focalisent sur la grille harmonique dorée, celle du nombre d'or Phi. Cette grille dorée conditionne le pouce et le nez de Jésus, nez que j'ai déjà évoqué dans le contexte d'une scène religieuse.

La ligne d'horizon en jaune clair passe par une petite étoile dorée brodée sur la tunique de Marie, étoile qui agit comme un marqueur.

Sur l'image de droite sont tracées en rouge les lignes de l'âme de Marie et son regard à 9° en bleu. Ces lignes encadrent la ligne d'horizon et la grille dorée sur le bord du format.

2 - Ligne d'horizon sur le regard de Marie

Traçons maintenant les lignes de fuite au dessus de la fenêtre.

Les lignes de fuite bleues sont mono-focales et la ligne d'horizon ne semble pas en relation avec ce qui est visible. En traçant les lignes de regard de l'œil droit de Marie et la ligne de regard à 9° de Jésus une relation invisible se recoupe sur le format avec cette deuxième ligne d'horizon. 

3 - Ligne d'horizon sur la médiane

Les lignes de fuite bleues sont mono-focales et la ligne d'horizon ne semble pas en relation avec ce qui est visible. Cet ligne horizon est précisément celle de la médiane du format. Le regard à 18° (en bleu foncé) de l'âme de Jésus se cale sur cette médiane sur le bord suppérieur du format.

4 - Ligne d'horizon sur l'âme de Jésus

Capture d’écran 2019-12-24 à 08.19.45.pn
Capture d’écran 2019-12-24 à 08.21.43.pn

Et enfin, deux lignes de fuite discrètes du côté de Marie viennent se focaliser sur le point entre les sourcils de Jésus que j'appelle le point de l'âme. Ce point de référence sur le front correspond à la 1ère règle de composition mais n'est présent que pour la sainte famille, les saints et les personnes importantes suivant le thème du tableau. Ce point focal sur le front de Jésus détermine la quatrième ligne d'horizon que j'appelle l'horizon de l'âme de Jésus.

Les quatre lignes d'horizon de Botticelli

Les quatre points focales sont répartis de part et d'autre de la médiane du format. Ce qui est un fonctionnement récurant dans la perspective narrative chez les peintres de la Renaissance.

Les lignes d'horizon semblent fonctionner par deux :

- Deux points focales sont à droite de la médiane, et les deux autres points focales sont à gauche de la médiane.

- Il y a deux lignes d'horizon déterminées par deux groupes de lignes de fuite du côté de Jésus, et deux groupes de lignes de fuite du côté de Marie.

- Il y a deux lignes d'horizon basées sur les grilles harmoniques : la médiane et la dorée.

- Il y a deux lignes d'horizon basées sur les regards et l'âme de Jésus et de Marie.

Il y a une sorte de symétrie binaire dans le fonctionnement de ces lignes d'horizon.

Perspective narrative avec Del COSSA

Ce fonctionnement binaire autour d'une médiane se retrouve avec la perspective narrative de Del Cossa et son Annonciation visible à la Gemaldegalerie de Dresden.

- Les lignes de fuite du sol en vert convergent sur un point focale au milieu de la colonne centrale. Ce point détermine une ligne d'horizon terre

- Les lignes de fuite du plafond en bleu convergent sur un point focale juste en dessous du point terre. Ce point détermine une ligne d'horizon ciel.

Dela Cossa Annonciation, perspective narrative à deux lignes d'horizon terre et ciel.

Del COSSA - Annonciation (détail) - 1472 - Gemaldegalerie Dresden - Photo Guy Mauchamp

Ces deux lignes d'horizons ne sont pas en lien avec des éléments visibles directement sur le tableau. Elles sont en lien avec les constructions de composition : les lignes d'ombre et lumière, les regards des personnages et les mesures dorées.

Le croisement de l'horizon terre qui est en haut, avec l'horizon ciel qui est en bas est une méthode fréquemment employée par les peintres italiens, par exemple avec De Vinci, Crivelli, Massina, Memling, etc. Cette méthode semble illustrer un texte ancien de la table d'émeraude (1) mentionnant que ce qui est en haut est comme ce qui est en bas et ce qui est en bas est comme ce qui est en haut. Mais ici, l'incarnation terrestre d'un messager divin envoyé du ciel viendrait relier pour le bien de l'humanité le haut et le bas, le ciel et la terre. Le spectateur de cette perspective narrative est ainsi immergé dans une représentation sensible de cette idée alchimique de correspondance entre le macrocosme et le microcosme .

1 : https://fr.wikipedia.org/wiki/Table_d%27%C3%A9meraude

La suite de la perspective narrative :

Cette approche se prolonge avec d'autres aspects de la perspective narrative.

Pour les découvrir, rendez-vous aux pages :

Perspective narrative avec Léonard De Vinci

 

Perspective singulière avec Pedro Berruguete

 

N'hésitez pas à laisser votre commentaire, vos questions en pied de page, mon plaisir est de pouvoir échanger sur la composition picturale. Merci.

Guy MAUCHAMP

Travail protégé par un copyright ©guymauchamp U79J1B9 et un dépôt à la SGDL Paris.